Radio détection
Détection des champs électromagnétiques ou radio détection :
Réseaux (ErDF, GrDF, acier fonte, France télécom ...)

 

Cette méthode repose sur le principe que tout champ  électromagnétique (champ primaire) se diffusant dans un milieu plus ou moins conducteur génère un courant induit (courant de Foucault) qui génère à son tour un champ électromagnétique (champ secondaire). Les courants et champs induits sont d’autant plus forts que le milieu est conducteur. La profondeur de pénétration du milieu est fonction de la fréquence des champs et de la résistivité.
Suivant la nature des réseaux et la présence ou non d’affleurant, plusieurs modes de détection peuvent être mis en œuvre.

Le mode passif : sans utilisation d’émetteur


Divers champs magnétiques peuvent être présents sur les réseaux conducteurs :


Champs produits par des ondes radios, 

Champs induits par le parallélisme avec des lignes électriques de haute tension,

Champs liés à la présence de redresseurs (soutirages) de protection cathodiques non filtrés provoquant du 100 Hz.

 

Le mode actif : utilisation d’un émetteur dont la fréquence du signal émis est synchronisée avec celle du récepteur.


Différentes possibilités pour appliquer ce signal :
Radio-détection

Le mode induction via le générateur.
Sans contact avec le réseau, l’émetteur posé sur la surface du sol induit un  champ  sur  un  réseau  conducteur  enterré  à  proximité par l’intermédiaire d’une bobine (intégrée ou  extérieure). Cette  technique  permet  de  détecter  et localiser toute canalisation métallique mais aussi toute masse présente à proximité.

Le mode induction via une pince à champ magnétique.
Cette variante  consiste  à  induire  un  champ  grâce  à  une  pince  qui  enserre  le  réseau,  cette  technique  réduit  les risques de confusion.

Le mode induction via une application directement sur le réseau.
Dans ce cas, l’émetteur est raccordé directement sur le réseau.

C’est le mode permettant les meilleures performances en termes de localisation, de portée du signal, de précision sur l’indication de profondeur et bien entendu au niveau de l’identification de l’ouvrage à détecter. 

Dans cette technique, lorsque la conduite est accessible depuis une émergence, un courant ou un champ est produit via un générateur sur un réseau à une fréquence spécifique, le récepteur étant couplé sur cette même fréquence.
Ce procédé permet d’isoler la conduite des autres réseaux.
Ce raccordement nécessite une autorisation d’accès donnée par l’exploitant de l’ouvrage.